Notre jardin, une belle histoire

Le premier repérage historique du passage date de 1812 : le cadastre de la Commune de Belleville le mentionne, comme sentier. La nomenclature des voies de la Ville de Paris signale pour « origine du nom : situation champêtre ».

L’histoire du quartier et la forme des parcelles de part et d’autre du passage permet de l’imaginer comme un chemin traversant des jardins, vergers, vignes, cultures vivrières.

Gustave Pessard, dans son Nouveau Dictionnaire historique de Paris (1904), indique :

« Formée vers 1835 en pleine période romantique, ce chemin était favorable aux promenades romantiques ». Ce qui, pour certains, confirme que ce nom évoque un chemin de rendez-vous galants où s’entendaient soupirs d’aise et soupirs de regret.

Les jardins furent peu à peu remplacés par des ateliers, petites fabriques et des logements populaires, meublés et petits immeubles de rapport.

1982

Création de l’association de défense du passage des soupirs.

Le passage, ouvert à la circulation publique, avait alors un statut privé : il constituait une copropriété entre les propriétaires des terrains et bâtis donnant sur le passage. L’association avait alors pour but « la défense du caractère particulier du passage des soupirs et des conditions d’environnement de ses habitants ». Une fois le passage classé en voie publique, l’activité de l’association se réduisit sensiblement.

2002 –2003

Suite à différentes actions (mobilisation des riverains contre le projet de parking sur la parcelle du 20 passage des Soupirs, protection de l’environnement, …) la Mairie du XXème arrondissement propose à l’association de créer un jardin partagé sur la parcelle en friche du 18 Passage des Soupirs appartenant à la Mairie de Paris.

2004

Consultation des adhérents : diffusion d’un questionnaire pour connaître les souhaits de chacun Une équipe de volontaires procède au défrichage et au nettoyage de la parcelle Juin 2004 : ouverture de la parcelle aux visiteurs lors de la fête du passage.

2005

Mars-avril : début des travaux d’aménagement par la Mairie de Paris (analyse du terrain, travaux de terrassement, apport de terre, réalisation de la clôture (grille et portail) et d’un abri de jardin). Un comité de jardinage constitué d’une dizaine d’adhérents se réunit régulièrement au cours du premier semestre 2005 pour coordonner les projets d’aménagement et faire des propositions de plantations appropriées au lieu et à la thématique choisie. Participation au forum des jardins partagés.

En images: http://palladio.free.fr/paris/galeries/20/soupirs/soupirs-jardin.html

18 et 19 juin 2005 : ouverture du jardin et action de communication dans le cadre de la fête du passage.

Automne 2005 : branchement d’eau, signature officielle avec la Mairie de Paris et premières plantations.

2006-2009

Création de deux bacs de compostage. Réalisation d’un auvent (la soupirette)

Nouvelle dénomination de l’association : Association Du Passage des Soupirs (ADPS)

2010-2012 

Projet biodiversité et corridors verts de la Ville de Paris : végétalisation du passage, création d’un petit bassin, buttes de permaculture.

Création du site web : https://jardindessoupirs.wordpress.com

2013-2016 

Accueil et préservation des « plantes vagabondes ». Réalisation d’un répertoire des plantes du jardin. Création d’un grand bassin aménagé pour l’accueil de poissons et batraciens.

Réalisation d’une petite serre pour les semis, bouturages, marcottages…

Le jardin fleurit, sans cesse, se renouvelle et accueille avec plaisir tout visiteur, adhérent ou sympathisant !

Une réflexion sur “Notre jardin, une belle histoire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s